Accueil
Son enfance
1896 : la Marine
1914-1918: l'Yser
Les Fusiliers Marins
Le capitaine Gamas
Ronarc'h et Gamas
L'Yser en images
Clémenceau et Gamas
Pilotage en Gironde
1939-1945: Résistant
La Grande Loge
Ses Distinctions
Liens & contact
Buste en marbre blanc posé sur la pierre cubique offert par les membres de sa loge à Bordeaux. A notre Vénérable Maitre le trés illustre Edouard Gamas, en souvenir de ses XXV ans d'activité maçonnique Hommage respecteux et reconnaissant de son Atelier. Mai 1933

 

La  Grande Loge

En 1918, le ministre de la Marine, monsieur Georges Leygues, chargea le commandant de Champfey de remplir une mission délicate auprés de son propre officier d'ordonnance, en fonction depuis quelques mois :

- Dites à Gamas que, s'il accepte de quitter la Franc-Maçonnerie, nous ferons de lui un héros national. »

Le comte de Champfeu accepte de transmettre le message. Toutefois, connaissant bien le caractère de son ami qu'il fréquentait depuis de nombreuses années, il ajouta ce conseil lourd de signification :

- Réfléchis bien avant de donner ta réponse.

Et Edouard Gamas de répartir par cette magnifique profession de foi :

 

"C'est tout réfléchi. Je suis entré dans la Franc-maçonnerie pour servir un Idéal;

je ne renoncerai pas à mon Idéal pour la gloire"

 

De fait, Edouard Gamas ne s'était-il pas fait recevoir et admettre dans le sein de cet Ordre pour :

  • travailler au bonheur de l'humanité par le perfectionnement de l'individu.

  • Pousuivre son émancipation progressive par des voies pacifiques, le coeur animé d'amour fraternel pour ses semblables.

Il avait 31 ans lorsque, le 9 mai 1908, au Havre, il fit ses premiers pas maçonniques dans une loge du Grand Orient.

Cependant, les « travaux » auxquels il assistait ne comblaient pas son attente: il sollicite et obtint son admission dans un Atelier relevant de la Grande Loge de France, obédience à laquelle il ne cessa d'être agrégé.

En Aquitaine, où il lui appartenait d'organiser les services de « pilotages de la Gironde », son activité maçonnique acquit une ampleur inconnue jusqu'alors.

Dès l'année 1920, malgré le climat religieux hostile à la Franc-maçonnerie qui prédominait dans les milieux aristocratiques de la cité, Edouard Gamas s'affilia à la loge du « Réveil Ecossais ».

A l'unanimité des suffrages, le 21 décembre 1921, les membres de cet Atelier le choisirent pour Vénérable pressentant vraisembablement que sous sa dynamique impulsion la Maçonnerie traditionnelle – dont les travaux consacrés au Grand Architecte de l'Univers, pour sa gloire, sont axés sur l'épanouissement intégral de la personne humaine – allait prendre « force et vigueur » et connaître un regain de vie dans la région bordelaise.

Riche de ses connaissances étendues, fort d'un profond désintèressement, leur Vénérable multiplie ses efforts pour rendre aux règles initiatiques l'éclat qu'elles n'auraient pas dû perdre, et remettre en honneur telles qu'elles apparaissent, voilées ou non, au travers des symboles et des rituels de l'Institution. Il devint « l'âme de l'Ecossime dans la régiond du Sud-ouest.

Vaillant et courageux, avocat des idéaux humains proposés par la Maçonnerie spiritualiste pour rapprocher dans un large esprit de tolérance compréhensive, dans un climat de fraternelle amitié, tous les hommes de bonne volonté, sans distinction de couleur, de race, de nationalité, d'origine, de fortune, de classe, ou d'opinion, il respecta à la lettre, le texte et l'ordonnance des cérémonies d'initiation de chacun des grades qu'il était appelé à conférer aux maçons, en ajoutant, pour autant que cela s'imposait, des commentaires explicatifs.

Si la Franc-Maçonnerie traditionnelle n'est pas, à proprement parler, une « religion de Salut », elle n'en est pas moins un Institution dont la mission est de former, dans le respect des lois d'amour des HOMMES, des penseurs à la conscience intérieusement éclairée par la lumière qu'ils portent au tréfonds de leur être.

 

Promu au 33ième Grade

Lutteur infatiguable, Edouard Gamas livra à ses frères, en les développant – à la lumière des fruits de ses études ou de ses expériences propres – ses vues sur l'importance de l'éducation Maçonnique dans la formation des chercheurs, décidés à éveiller leurs qualités latentes suivant les Règles de l'Art, et à prendre intimmement conscience des forces libératrices et de la parcelle d'énergie sublime qu'ils portent en eux-mêmes.

Il eut l'insigne honneur d'être promu au 33ième et dernier degré de l'Ordre en 1922, puis, dés l'année suivante d'être appelé par cooptation au Suprême Conseil pour le France, la plus haute Instance Maçonnique de Rite Ecossais ancien et accepté, au sein de laquelle il exerça les fonctions de Grand Chancelier.

Ses activités et sa popularité dans les milieux Maçonniques lui valurent d'être élu en 1925 au poste de Grand Maître adjoint de la Grande Loge de France.

Le 18 juin 1933, dans le sobre et majestueux temple Maçonnique, rive droite de la rue Ségalier, à Bordeaux, se déroulait une inoubliable cérémonie toute empreinte d'une chaude amitié fraternelle au cours de laquelle les Maçons offrirent à Edouard Gamas son buste en marbre blanc monté sur un socle cubique taillé dans la même pierre.


De même, ils lui remirent, ainsi qu'à chacun des témoins privilégiés de cette manifestation de reconnaissance, une plaquette souvenir gravée par la Monnaie de Paris et portant sa devise



 

« Médite....mais agis »

 


______________________________________________________________________________________________________________