Accueil
Son enfance
1896 : la Marine
1914-1918: l'Yser
Les Fusiliers Marins
Le capitaine Gamas
4 repris de justice
L'attaque de Beerst
La leçon de cran
Feu à volonté !
La ferme Gamas
Son carnet personnel
Ronarc'h et Gamas
L'Yser en images
Clémenceau et Gamas
Pilotage en Gironde
1939-1945: Résistant
La Grande Loge
Ses Distinctions
Liens & contact
Les Fusiliers-marins dans les rues de la capitale en août 1914
L'objectif temporaire: assurer le maintien de l'ordre à Paris

 

Les quatres repris de justice

(Récits)

Lorsque la Brigade était aux environs de Paris, on fit placer dans chaque compagnie, quatre repris de justice, en chargeant les officiers de compagnie de les surveiller particulièrement. Lorsque l'ordre de se préparer à aller au front arriva, le capitaine Gamas fit appeler ses quatre repris de justice et leur dit :

"je reçois l'ordre de vous renvoyer sous escorte au Grand Palais, où vous retrouverez tous vos camarades actuellement dispersés dans la Brigade. Mais je suis prêt à demander qu'en ce qui vous concerne, soit ordre soit rapporté. Je crois qu'il y a toujours un point d'honneur chez un homme. Si vous me donnez votre parole d'honneur de vous conduire en bons soldats, de ne pas m'obliger à regarder en arrière quand vous serez derrière moi pour voir si vous vous proposez de me loger une balle dans la peau, je vous donne ma parole d'Officier d'oublier votre passé. Réfléchissez..."

Tous les quatres lui donnèrent leur parole. J'allai alors trouver le capitaine de viasseau Varney et le supplier de me laisser prendre avec moi mes repris de justice. J'affirmai bien haut que je répondais d'eux. Le commandant Varney me fit comprendre combien il était délicat d'agir ainsi et la lourde responsabilité qui m'incombait le cas échéant. Je rétorquai tous ces arguments en répétant que je me portais garant de la tenue de mes repris de justice. Le commandant Varney se rendit auprés de l'amiral Ronarc'h et lui expliqua la situation.  Ronarc'h répondit : " soit, que Gamas les garde."

De ces quatre repris de justice, deux furent tués, trés noblement, au cours d'une offensive; et les deux autres, natis de quelques citations, furent réhabilités grâce à leur conduite au feu.